Massothérapie

Massage suédois

Saturday, 05 November 2011 18:36 | Nancy Samson | 
Le massage est la méthode la plus ancienne et la plus naturelle pour soigner le corps dans sa globalité en stimulant ses facultés auto-guérissantes. Nous vous proposons différents massages en fonction de vos besoins individuels. Massages classiques aux huiles essentielles. Pour la relaxation et la détente du corps et de l’esprit. Uniquement pour vous faire plaisir MASSAGES THERAPEUTHIQUES Alternativement ou complémentairement à un traitement classique, pour les personnes qui sont régulièrement affectées par des maux tels que céphalées, douleurs au dos, sciatique, fatigue, douleurs articulaires… Reiki (60 min) Il s’agit d’une imposition des mains sur certaines parties du corps et plus particulièrement sur les chakras (centres énergétiques en résonance avec la personne et les énérgies cosmiques). Le praticien est comme un canal relié à cette énergie universelle et la personne recevant le soin. Le corps de celle-ci absorbe plus ou moins intensément cette énergie en fonction de ses besoins physiques et psychiques. Il ne s’agit pas de magnétisation. Le reiki procure détente, mieux être et apaisement. Il contribue parfois à accélérer un processus de guérison psychique ou physique déjà commencé (même inconsciemment) par la personne. Les effets du traitement de massage dépendent naturellement en grande partie de l’exécution correcte de celui-ci et donc de l’habileté technique et des connaissances du masseur, mais aussi de ses prédispositions mentales et morphologiques, car le massage est avant tout un art.

1. UNE CONNAISSANCE ANATOMIQUEOn ne peut espérer d’effets précis d’un massage que s’il est fait suivant certaines directions anatomiques. Suivant les cas qui se présentent, il faut masser, dans des directions déterminées, des muscles, des tendons, des articulations, des vaisseaux sanguins. Il est donc indispensable que le masseur ait des notions d’anatomie élémentaires : savoir où se trouvent et dans quel sens se dirigent les principaux groupes musculaires, et comment sont disposés les ligaments qui unissent entre elles les diverses pièces du squelette. Les dessins et les planches, dont il existe un grand nombre parfaitement et minutieusement exécutés, sont indispensables pour aboutir à une représentation mentale précise de la configuration du corps et de son contenu.2. DES MAINSTout d’abord son instrument de travail, sa main, doit présenter une conformation favorable aux manœuvres qu’elle aura à exécuter. Les mains creuses, tendineuses ne peuvent exécuter un massage parfait. Leur contact est assez désagréable au patient ; elles entrent difficilement en cohésion intime avec les chairs à masser et perçoivent avec peu de finesse les résultats de leur travail. A plus forte raison, les mains calleuses qui ne possèdent ni agilité ni souplesse, bien qu’elles soient douées d’une grande force, sont-elles tout à fait impropres au massage.Il faut que la main du masseur soit charnue. C’est surtout grâce au développement des deux masses musculaires de la paume, les éminences thénar (base du pouce) et hypothénar (base du petit doigt) que cette consistance charnue de la main est obtenue. Outre que le contact de telles mains est agréable au sujet, leur conformation leur permet d’adhérer plus intimement avec les parties massées, et comme en général le sens tactile y développé, l’exécutant se rend beaucoup mieux compte de ce qu’il fait.

3. ROBUSTESSE, ENDURANCE, ET ATTENTION

Ce n’est que lorsqu’on est robuste que l’on peut mettre de la douceur et de la prudence dans les manœuvres énergiques. L’endurance, la résistance à la fatigue physique, sont aussi des qualités indispensables au bon masseur. Des manœuvres répétées plusieurs fois dans la journée sur des sujets différents, exigeant chaque fois de 15 à 45 minutes de travail, entraînent en effet une dépense musculaire assez considérable. Tout masseur qui ne possède pas une résistance corporelle notable, acquise et entretenue par un entraînement constant, éprouvera rapidement une telle fatigue qu’il sera porté à écourter la durée et à diminuer l’intensité des séances de massage : cela au grand détriment de ses clients. Il faut aimer le travail méticuleux et fignolé, et être doué d’une nature patiente, persévérante et attentionnée..Énergétique et volontaire, il a pour règle de base de toujours ramener le sang au cœur. Il s’intéresse aux muscles avant tout, puis à tout ce qui s’y rattache : système nerveux et lymphatique, os… Il est particulièrement indiqué aux personnes qui ont une activité physique insuffisante car il évite la stagnation de la circulation sanguine et tonifie les muscles.

Une séance peut-elle prévenir des douleurs?

Oui, c’est le cas pour les personnes souffrant de douleurs rhumatismales. Quelques séances avant les saisons humides et/ou froides permettent de prévenir les douleurs « baromètres » dues au mauvais temps, qui seront alors moins sévères. Le massage permet en effet de libérer de vieilles tensions et de les relâcher avant l’hiver. Climat et douleurs musculaires sont donc intimement liés.

Le massage est-il anti-stress?

C’est l’une de ses premières vertus. Comme il décrispe les muscles, les douleurs s’estompent, on est apaisé et la capacité respiratoire augmente : on est moins « bloqué ». Sous l’effet du massage, notre hypophyse sécrète deux types d’hormones. D’une part, les endorphines qui possèdent les mêmes vertus que la morphine, d’autre part l’ocytocine, qui tend à ralentir le rythme cardiaque.

Massage suédois : (60 minutes)
Le massage suédois intramusculaire vise à soulager les douleurs musculaires et articulaires. Technique manuelle exercée sur divers points du corps avec les mains ou avec des appareils, dans un but relaxant, esthétique ou thérapeutique. Favorise un sommeil réparateur.
Le massage suédois:
C’est un massage qui allie fermeté et douceur tout en respectant votre seuil de sensibilité. Le massage peut être thérapeutique (spécifique) ou bien pour la détente (relaxation).

Le massage suédois peut être adapté aussi pour la femme enceinte. Il se pratique à partir du 3 ième mois de la grossesse et ce jusqu’à l’accouchement.

Comments are closed.